vendredi 28 avril 2017

Doctor Who 10x02 – Smile


Après un premier épisode qui nous invitait à faire connaissance de Bill, la pétillante nouvelle compagne du Doctor, nous rentrons dans le vif du sujet avec une première aventure qui joue la carte du retour aux sources, pour notre plus grand plaisir. Comme toujours, spoilers au rendez-vous.



Cette saison semble en effet rejouer le schéma de la saison 1. Après un épisode introductif au présent (à quelques détours près), Bill se voit présenter (comme Rose) le traditionnel choix « passé ou futur » et opte pour le futur (comme Rose). Et nous voilà partis pour une colonie humaine riche en champs de blés, en bâtiments blancs immaculés… et en robots.


(oui je sais il y a aussi les nuages de nanorobots mais c’est tout de même moins parlant comme illustration !)

Les humains par contre semblent manquer à l’appel. C’est un peu normal, un petit flashback pré-générique nous apprend qu’ils ont été décimés par les robots parce qu’ils ne souriaient pas assez, bonjour l’ambiance. Nos deux aventuriers vont donc devoir faire bon usage de leurs muscles faciaux pour éviter de subir le même sort, tout en essayant de découvre ce qu’il s’est passé.

Tout cela est très classique : un mystère à résoudre dans un univers futuriste utopique en apparence mais qui cache de sombres secrets. Après des saisons aux intrigues parfois très tarabiscotés, cet épisode est d’une simplicité rafraichissante.


Comme les personnages secondaires sont peu nombreux (en fait à l’exception des robots on ne croise personne avant le dernier tiers de l’histoire), Smile donne l’occasion de voir comment fonctionne la dynamique entre Bill et le Doctor. Spoiler : ils forment un duo génial.

Comme il n’y a (à priori) aucun mystère, aucun sombre secret et aucune tension plus ou moins amoureuse entre les deux, leur relation est très simple, avec d’un côté le Doctor qui cherche à sauver la colonie et de l’autre Bill qui essaye de comprendre le personnage et la situation. Elle pose beaucoup de questions, le Doctor y répond de façon plus ou moins évasive, de manière générale on s’amuse donc beaucoup.

- Hang on, I'm being thick. I can come with you.
- Took that long to think of photographing it ?
- You'd already memorised it, hadn't you ?
- Yep.
Une fois la colonie explorée et le mystère de l’absence d’humains éclairci, on rentre dans la traditionnelle résolution à la façon du Doctor, qui prend dans cet épisode la forme d’une grosse explosion. C’est d’ailleurs sur ce point que l’épisode m’a un peu déçu, c’est un peu facile et ça ne ressemble pas au Doctor de privilégier les « boom ». 

D’autant plus que la découverte d’une sorte de journal de bord amène finalement le Doctor à adopter un autre point de vue et à sortir son tournevis sonique pour résoudre la situation à coup de redémarrage système… il aurait pu y penser avant, non ?


Le final est donc un peu faible, mais on ne passe pas un mauvais moment pour autant. Esthétiquement parlant, Smile a vraiment de la gueule (les belles vues extérieures notamment) et les robots qui s’expriment par des emojis sont un joli concept.

L’intrigue ne restera pas dans les mémoires, mais on se régale des interactions entre un Doctor un moins sombre et mélancolique qu’à son habitude et une Bill pleine de peps qui permet de retrouver tranquillement ses marques.

C’est plutôt un choix judicieux d’ailleurs de faire ce retour aux sources dans cette saison, cela laissera peut-être plus de marge de manœuvre scénaristique au prochain showrunner qui ne sera pas forcé de faire une redite tout en ayant la lourde tâche de reprendre la série et d’introduire un nouveau Doctor. Je m’avance un peu ceci dit, voyons déjà ce que nous réserve le prochain épisode !



« I met an emperor made of algae once. He fancied me. »
D'autres avis : Criticoo, Smallthings, Yoda Bor, Zakath Nath

7 commentaires:

  1. Jamais vu un seul épisode et quand je vois que c'est déjà la saison 10, je me demande si je m'y mettrais un jour....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non, tu n'as pas 10 saisons de retard, mais 36 ! La série date des années 60.

      Supprimer
    2. @lutin82
      Damned j'ai été devancée pour la blague sur les saisons anciennes xD
      Ceci dit c'est des petites saisons (13 épisodes) et on peut prendre le train en route (enfin à certaines saisons, ça ne marche pas toujours ^^).

      Supprimer
  2. D'accord avec toi, l'image est parfaite, c'est léger, mais il manque tout de même un peu de consistance. Mais bon, c'est toujours un plaisir de retrouver ce bon vieux docteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le chien critique
      Il faut vraiment qu'un épisode soit mauvais pour qu'on apprécie pas les retrouvailles (ce qui n'arrive pas si souvent que cela au final ^^).

      Supprimer
  3. J'ai plutôt bien aimé cet épisode. C'est toujours sympas les utopies qui tournent mal :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly
      Tu sais qu'on pourrait mal interpréter ton propos quand même :D

      Supprimer