lundi 22 août 2016

Les Terres de l’Est (Récits du Demi-Loup 2) – Chloé Chevalier


Conquise par un premier tome premier prometteur, je ne pouvais pas m’arrêter en si bon chemin, j’ai donc profiter de mes vacances pour dévorer le deuxième tome des Récits du Demi-Loup, Les Terres de l’Est, qui vient confirmer mes impressions de départ.

Les Terres de l’Est reprend où s’arrêtait Véridienne alors les personnages principaux désormais devenus adultes, se séparent. Trois groupes se forment avec des intrigues relativement séparées qui s’étendent géographiquement jusque dans les pays voisins. L’occasion de développer l’univers, notamment du côté du mystérieux empire des Terres de l’Est dont on apprenait si peu de choses dans le tome 1.

Tous les pions étant déjà en place, ce tome 2 prend très vite son envol et on est immédiatement happé dans les différentes intrigues. Le passé d’Aldemor occupe clairement le cœur de l’intrigue, mais les princesses et les suivantes ne sont pas en reste. La structure narrative reste la même : on retrouve l’alternance de journaux, de mémoires et de lettres toujours aussi efficace et prenante.

Difficile de ne pas répéter ce que je disais déjà de Véridienne, car Les Terres de l’Est poursuit sur cette lancée que ce soit pour le mode de récit, l’univers ou les personnages, tout en prenant carrément son envol. J’ai aimé le premier tome, j’ai adoré sa suite qui se révèle encore plus plaisante.

Si certains éléments avaient pu parfois me faire tiquer à la lecture du tome 1, j’ai été assez surprise de découvrir qu’ils avaient un sens, un rôle à jouer dans ce deuxième roman, ce qui m’a fait réviser mon opinion à leur sujet.

J’ai apprécié également que ce roman soit extrêmement solide en dépit du fait qu’il soit, un peu comme tous les tomes 2, un roman de transition. Certes on met en place beaucoup d’éléments et on révèle beaucoup de mystères pour préparer la suite, mais la mise en place de ces éléments est en elle-même passionnante et la conclusion de ce tome 2, si elle donne bien entendu envie de lire la suite, se révèle satisfaisante.

Les Terres de l’Est se révèle donc une aussi bonne surprise que Véridienne, et j’ai bien évidemment fort hâte de lire la suite du cycle, qui devrait normalement compter 4 volumes si je me fie à une interview de l’auteure chez un collègue blogueur.

CITRIQ


336 p.

6 commentaires:

  1. Je suis de ton avis, j'ai moins ressenti l'effet du tome-2-de-transition et j'ai été ravie qu'on découvre les deux provinces (suite logique du premier). Je l'ai englouti en une seule bouchée... l'attente va être longue jusqu'au prochain.

    RépondreSupprimer
  2. Cool, la qualité perdure !
    Un volontaire pour raviver mes souvenirs un peu effacés du premier tome (protagonistes et géographie du monde ?) ? :P

    RépondreSupprimer
  3. @Acr0
    C'est encore pire quand on a lu les 2 tomes à la suite ^^

    @Lorhkan
    Euh... c'est pas que je suis pas motivée mais c'est tellement complexe qu'on peut difficilement faire ça en 2 lignes xD

    RépondreSupprimer
  4. C'est bien le problème : c'est complexe et touffu. :D

    RépondreSupprimer
  5. Dans mes prochaines lectures. D'autant que le tome 1 m'avait bien plu à l'époque.

    RépondreSupprimer
  6. @Lorhkan
    Meuh non... en même temps les différents protagonistes replacent bien le contexte au début si ma mémoire est bonne.

    @Julien le naufragé
    Bonne lecture alors !

    RépondreSupprimer