vendredi 29 juillet 2016

Stranger Things – Saison 1


Dès la diffusion de sa bande-annonce, Stranger Things, petite dernière des séries Netflix, était pleine de promesses avec son atmosphère pleine de mystères délicieusement aromatisée aux années 80. Huit épisodes plus tard (regardés presque d’une seule traite), faisons simple : les promesses sont tenues.

Stranger Things débute dans une petite ville américaine, dans le sous-sol d’une maison où quatre jeunes ados jouent à Donjons & Dragons (un vrai produit d’appel pour les spectateurs). La séance est interrompue parce qu’il se fait tard et chacun rentre chez soi sain et sauf… à l’exception de l’un d’entre eux, Will, qui fait une mauvaise rencontre dans la nuit et disparaît purement et simplement.

Pendant ce temps, dans un bâtiment classé secret défense à proximité, un homme est assassiné avant d’avoir réussi à s’échapper par l’ascenseur (le grand classique). Et dans un restaurant un peu plus loin, débarque une jeune fille presque muette et tout juste vêtue d’une chemise d’hôpital.

Ces trois évènements sont bien évidemment liés mais il faudra bien quelques épisodes pour réussir à faire le lien entre eux tandis que tout le monde recherche Will, à commencer par sa mère qui est persuadée de l’entendre parler à l’intérieur même de sa maison.


L’intrigue est bien menée et se révèle plutôt prenante, et si on devine parfois à l’avance certaines choses (l’inconvénient d’avoir trop vu ce genre de thème à la télévision), on se prend très facilement au jeu grâce à la qualité générale de la série.

Tout est bon à prendre dans Stranger Things, à commencer par l’ambiance : il est en effet difficile de résister à ce concentré d’années 80 (coiffures, voitures, technologie et références disséminées ici et là) qui sonne plus vrai que nature. D’autant plus qu’il n’a rien d’un simple prétexte pour attirer le chaland, le choix de l’époque s’intègre vraiment bien avec toute l’intrigue (qui ne fonctionnerait sans doute pas aussi bien avec Internet et les téléphones portables !).

L’autre point fort, ce sont les personnages : il y a bien sûr les quatre gamins geeks (des vrais goonies en puissance) mais tout leur entourage est très réussi (à commencer par la mère de Will), et j’ai beaucoup apprécié la complexité des personnages (la sœur de Mike par exemple, ou son peut-être pas-petit-copain qui est moins simpliste qu’on aurait pu le penser).

Bien sûr il y a quelques figures très clichés (comme les brutes de la cour de récré) mais elles restent rares et permettent de bien profiter de l’ambiance collège/lycée. Et les personnages féminins sont hautement dégourdis et très réussis, une raison de plus pour apprécier cette série !

Ajouter à cela une réalisation plutôt bien fichue pour ne rien gâcher (la façon dont les flash-back s’invitent sans prévenir est plutôt chouette pour semer la confusion) et vous obtenez donc une très chouette série estivale qui vous rappellera peut-être toutes ces séries angoissantes où on adorait avoir peur. A noter que même si certaines pistes sont laissées ouvertes pour une saison 2, les huit épisodes se suffisent à eux-mêmes, vous pouvez donc la regarder sans avoir peur d’attendre la saison 22 pour avoir le fin mot de l’histoire !

17 commentaires:

  1. J'ai mis les hut épisodes de côté, il ne me reste plus qu'à trouver un moment pour les voir

    RépondreSupprimer
  2. Et bien, tu as été rapide pour la chronique ! Globalement même avis pour moi, même si comme d'hab je pense avoir raté des références ^^

    RépondreSupprimer
  3. Très prenante et très nostalgique cette série ^^

    RépondreSupprimer
  4. @Fánaríë
    Prévois 2 ou 3 soirs (ou une journée), ça s'enchaîne bien ^^

    @Shaya
    J'ai lu quelques articles sur les références, j'en ai pas vu certaines donc je risquais pas de les repérer non plus ^^

    @Tigger Lilly
    Bien résumé !

    RépondreSupprimer
  5. Le pitch ne m'attirait pas mais du coup je vais lui sa chance. :)

    RépondreSupprimer
  6. @Efelle
    Il faut, en plus c'est pas comme si tu signais pour 400 épisodes ^^.

    RépondreSupprimer
  7. Je viens tout juste de la terminer, j'ai été bien prise dedans (en 2 jours ça passe bien effectivement ^^) Beaucoup aimé le générique et la musique, j'espère que la BO sortira :)

    RépondreSupprimer
  8. @Ksidraconis
    Tu es tombée sous le charme du générique so années 80 ? ^^

    RépondreSupprimer
  9. Idem, commencée et terminée très rapidement, cette petite série se regarde facilement et permet de passer de bons moments. L'ambiance est là, sans être non plus trop glauque (ce que je préfère éviter). Mon seul bémol est sur la fin, avec un épilogue qui s'étire un peu en longueur. Je comprends qu'ils aient eu besoin de laisser des ouvertures pour une potentielle suite, mais j'aurais préféré un bon cliffanger clair et net (voire juste une clotûre).

    RépondreSupprimer
  10. @asn83
    Je comprends tout à fait, pour ma part l'histoire pourrait parfaitement s'arrêter là.

    RépondreSupprimer
  11. Quelle chronique, bravo :) Je viens de finir Stranger Things donc je suis venue illico lire ton avis. C'est une chouette série, comme tu l'écris "tout est bon à prendre"

    RépondreSupprimer
  12. @Acr0
    Tout est bon à prendre sauf l'affreux Demogorgon bien sûr ;)

    RépondreSupprimer
  13. Je suis en retard dans les séries (dans Twin Peaks actuellement, à cause de toi entre autres ! :D), mais celle-ci j'ai bien l'intention de la regarder. Reste à trouver du temps.

    RépondreSupprimer
  14. @Lorhkan
    Tu peux la regarder après Twin Peaks, entre l'époque et l'ambiance un peu bizarre ça te changera pas trop au début ^^

    RépondreSupprimer
  15. As-tu vu le jeu (non officiel) old school sur la série ?
    https://infamousquests.itch.io/stranger-things

    Par contre il faut absolument lire le readme.txt avant pour savoir comment quitter le jeu.

    RépondreSupprimer
  16. @Fánaríë
    J'en ai entendu parler mais pas encore eu l'occasion de le tester. Je note de bien lire le readme !

    RépondreSupprimer