mardi 1 mars 2016

Recueil factice – Février 2016

Le mois de février a été le mois des séries télé, ce n’est pas souvent que j’en chronique plus que de livres !

LIVRES


Le livre d’or de la science-fiction : science-fiction allemande (anthologie)

Pour Clara : prix 2007 (anthologie)

Les mille automnes de Jacob de Zoet – David Mitchell

Fables 25 : Adieu – Bill Willingham

FILMS


Les aventuriers de l’arche perdue en ciné-concert
Ah un « petit » ciné-concert, cela faisait longtemps ! Et comment résister à l’occasion de revoir la première aventure d’Indiana Jones au cinéma en profitant d’une BO jouée en live ? Impossible de résister, et j’ai cédé sans aucun regret. Parce que John Williams en concert c’est toujours excellent, et que ce n’était que du bonheur de voir ce film sur grand écran (à tel point que j’en ai parfois oublié la musique). Certes la BO n’est pas extrêmement variée, mais le thème principal est incroyable dynamique, et le chef d’orchestre (un peu étourdi, il a oublié de ramener ses partitions après l’entracte !) ne s’est pas privé de le jouer encore et encore, et nous l’a même fait chanter !

Les délices de Tokyo – Naomi Kawase
Racontant la rencontre entre un vendeur de dorayakis et une petite vieille qui souhaite travailler dans sa boutique, Les délices de Tokyo est un film très calme, qui parle certes de cuisine, mais aussi de solitude et d’isolement (j’ai d’ailleurs été assez surprise de la tournure prise par le film qui aborde une thématique bien éloignée de la pâtisserie). J’ai aimé son caractère intimiste, son rythme lent et sa construction quasi-géométrique (trois personnages qui représentent les trois âges de la vie, quatre saisons qui se succèdent, etc.).

Kung Fu Panda - Mark Osborne et John Stevenson
A force de voir la bande-annonce du troisième volet au cinéma, j’ai eu envie de rattraper les deux précédents, et pour le moment je suis bien contente de l’avoir fait. Kung Fu Panda (le titre est un résumé en lui-même) mérite le détour pour ses séquences de kung-fu délirants, son animation superbe (mention spéciale à l’intro), mais aussi pour son héros atypique qui prouve qu’on peut sauver le monde même en ayant un peu de bedaine !

SÉRIES


Dragons : race to the edge - saison 2
J’étais déjà un peu mitigée sur la première série d’épisode diffusée sur Netflix, et cette deuxième partie a hélas confirmé ma semi-déception. En soit Dragons : race to the edge est une série fort sympathique, colorée, avec des personnages attachants et de délicieux moments dignes d’un vieux cartoon de Bip-Bip et le coyote. Mais je regrette un peu que le public visé soit résolument plus jeune, si bien qu’on perd un peu en subtilité et en complexité dans les intrigues. Sympathique donc, mais pas indispensable (contrairement aux premières saisons qui étaient d’excellents compléments aux films).

The Expanse – Saison 1
Cette série de space-opéra à l’échelle du système solaire mêle un point d’intrigue policière avec une bonne dose de complots et de manipulations pour semble-t-il déclencher une guerre entre Mars et la Terre. J’ai beaucoup aimé l’univers (à la fois petit et immense) et l’ambiance, mais je n’ai pas complètement accroché à l’ensemble, la faute sans doute à des personnages pas forcément très attachants. Comme la saison n’est pas bien longue (10 épisodes), je me laisserais sans doute tenter par la suite.

Galavant – Saison 2
J’étais un peu restée sur ma faim lorsque la saison 1 s’est terminé, mais l’introduction délicieusement déjantée de la saison 2 m’a donné envie de redonner sa chance à cette comédie musicale de fantasy, et grand bien m’en a pris. Peut-être étais-je dans un meilleur état d’esprit pour apprécier cette absurdité, toujours est-il que j’ai adoré cette deuxième saison drôle, déjantée, absurde, avec des chansons toujours aussi délirantes. Avec une mention spécial pour la licorne, pour Tad Cooper et pour le final aussi épique que drôle, si bien qu’on verserait presque une petite larme à la fin à l’idée que l’aventure va s’arrêter là (à priori).

Gotham – Saison 1
De même que Smallville racontait la jeunesse de Superman, Gotham met en scène celle de Batman, en mettant particulièrement l’accent sur le futur commissaire Gordon qui fait ses premiers pas dans un commissariat où la corruption est monnaie courante. Le résultat est une série globalement sympathique, où on s’amuse à voir Bruce Wayne se construire peu à peu pendant que les incontournables méchants de l’univers font peu à peu leur apparition, de façon plus (le Pingouin) ou moins discrète (le futur épouvantail). On pourra reprocher quelques facilités dans la résolution des enquêtes, et un final un peu fouillis, mais globalement c’est une série sympathique, qui arrive à développer assez de sous-intrigues pour tenir 22 épisodes sans réel passage à vide.

Trepalium
En soit Trepalium est un phénomène assez extraordinaire : c’est une série française de SF diffusée sur une chaîne tout ce qu’il y a de plus respectable, à une heure de grande écoute. Du coup même si elle ne révolutionne pas vraiment le monde de la SF en imaginant un monde où un mur sépare les travailleurs des chômeurs, je suis relativement indulgente car elle existe. En toute honnêteté les personnes sont un peu fades, et l’intrigue très prévisible tire un peu trop en longueur (quatre épisodes auraient suffi), mais il y a un aspect qui est vraiment réussi, c’est l’esthétique délicieusement rétro-futuriste. Pour citer M. Vert, ça fait un peu Allemagne de l’Est du futur !

SORTIES

L’art dans le jeu vidéo : l’inspiration française au musée d’art ludique
Cette très belle exposition présente des magnifiques dessins, peintures et sculptures conceptuelles liées aux jeux vidéo de la dernière décennie. De quoi baver devant les sublimes paysages ou les détails des costumes des personnages. J’ai bien aimé l’introduction qui compare les équipes de conception des jeux aux ateliers de la Renaissance, par contre je me suis tout de même interrogée tout du long de l’exposition : alors qu’un jeu vidéo est si vite dépassé par son successeur (à tout point de vue), ces œuvres vidéoludiques auront-elle la même postérité que celles créées à la Renaissance ?

Le secret de l’Etat aux archives nationales
Archives secrètes, espionnage et cryptographie, comment voulez-vous résister à un tel programme ? Et cette exposition est très riche en la matière, dévoilant des trésors de documents, remontant jusque dans les années 1600-1700 si ma mémoire ne me joue pas de tours. J’ai adoré les machines de cryptage (notamment la fameuse Enigma), les notes de frais des espions et les petits souvenirs étranges comme le bout de papier avec les codes de l’arme nucléaire que portait toujours De Gaulle sur lui. J’ai par contre regretté d’avoir une telle méconnaissance de l’histoire politique française, qui empêche je pense d’apprécier toute la saveur des documents présentés.

A VENIR EN MARS…

Côté livres, vous devriez avoir les chroniques du dernier tome de Sandman et des Yeux d’ambre de Joan D. Vinge (j’aurais pu les caser en février mais j’aurais publié mon bilan en avril du coup !), et ensuite je vais continuer l’opération « vidage de PàL – remplissage de challenge ». En commençant par Les chutes de Joyce Carol Oates, que je vais devoir sous peu rendre à la bibliothèque

Côté films, il devrait encore y avoir du Kung Fu Panda, du The Revenant et du Batman vs. Superman si je tiens mon planning. Et j’aurais pu vous parler des Innocentes mais je préfère laisser reposer un peu le film d’abord.

Côté séries, comme toutes les séries en cours sont à jour, il faut maintenant faire un choix parmi toutes celles à voir… normalement 11.22.63 est au programme.

8 commentaires:

  1. Il va falloir arrêter ça tout de suite, je me vois contrainte de rajouter Gotham, Galavant, et la saison 1 de Dragons à ma liste de séries à voir ! Je suis curieuse de ton avis sur Joyce Carol Oates :)

    RépondreSupprimer
  2. Bon je me sens au moins responsable pour saison 2 de Galavant. Et pour ce qui est de Gotham, s'entame justement aujourd'hui le début de la deuxième mi-saison 2 (comprenne qui pourra).
    Je vois sinon que l'on est du même avis pour the Expanse, et pour le coup j'attends bien plus la suite de Dark matter que celle de cette série.

    Dommage par contre pour l'expo "L’art dans le jeu vidéo", ça se termine dimanche et compte tenu de mon emploi du temps, je n'arriverai pas à me libérer à temps, j'espère que tu en feras un retour.

    RépondreSupprimer
  3. @Shaya
    Promis, je me calme (la preuve j'ai rien regardé depuis qu'on a fini The Expanse xD)

    @Fánaríë
    Oui c'est un peu beaucoup de ta faute Galavant ! Et je suis bien d'accord, j'attends plus la suite de Dark Matter dont il est plus facile de se moquer !
    Bon par contre je ne pense pas que je ferais de retour plus détaillé sur l'expo, j'ai zéro photo et j'ai pas vraiment pris de notes ^^.

    RépondreSupprimer
  4. Je me mets de côté Les délices de Tokyo, pas eu l'occasion de le voir au cinéma.
    Pour les séries, je renonce à suivre, cela fait déjà quelques années que j'ai perdu le fil. Tombe entre mes mains ce qui tombe entre mes mains :p
    Ca avait l'air sympa l'expo sur le secret d'Etat

    RépondreSupprimer
  5. @Tigger Lilly
    Je ne planifie pas trop côté séries non plus, si fallait gérer une pile à voir je crois que je craquerais xD

    RépondreSupprimer
  6. Je note quand même "The expanse" sur mes tablettes, au cas où un jour... ;)

    RépondreSupprimer
  7. Ce ciné-concert devait être très intéressant :) Les délices de Tokyo m'intrigue, je le note. J'aime beaucoup Kung Fu Panda et j'attends avec impatience ce troisième volet. Aucune surprise, je n'ai pas accroché à la série The Expanse (au grand dam de mon amoureux, qui devra la regarder seul). Il va falloir que j'essaie à mon tour Galavant. En mars, je vais lire 11/22/63, histoire d'être "à jour" pour visionner la série. The Revenant me donne envie également.

    RépondreSupprimer
  8. @Lorhkan
    Ca se laisse regarder quand même ^^

    @Acr0
    Il faut essayer Galavant (même si je promets le coup de foudre à personne, ça reste assez unique comme série !)

    RépondreSupprimer