dimanche 25 mai 2008

Le Livre de Cendres - Mary Gentle



Tome 1 : La Guerrière Oubliée
Tome 2 : La Puissance de Carthage
Tome 3 : Les Machines Sauvages
Tome 4 : La Dispersion des Ténèbres

C’est une série bien étrange que ce livre de Cendres, 4 tomes qui font voyager en rêver, tout en faisant sérieusement travailler les neurones… L’histoire, c’est celle de Cendres, femme-guerrière du XVe siècle, à la tête d’une armée de mercenaires, qui se retrouve coincée dans la conquête de l’Europe par la colonie wisigoth de Carthage. Oui oui, une colonie wisigoth à Carthage. Dès le début du livre, on a bien conscience de ne pas avoir affaire à un roman historique traditionnel. Normal, c’est de la fantasy me direz-vous… et bien c’est légèrement plus complexe que ça.

Difficile de faire la liste de ce qui fait la force de ce bouquin, qui fait qu’on ne le lâcherait pas pour aller dormir… déjà il y a l’histoire qui scotche, celle de Cendres, capitaine mercenaire, vaillante et courageuse, certes, mais son talent pour balancer de sacrées répliques, sa capacité à commander, et ses vulnérabilités. Le personnage est vraiment travaillé et très équilibré, et on ne peut que l’aimer en découvrant ses différentes facettes.

L’histoire est riche en rebondissements, avec des batailles à gogo, des sièges, des évasions, des histoires de rois et de princes, des méchants ambiguës, des réunions stratégiques, des scènes mystiques… bref un sacré bordel qui accroche.

Mais ce n’est pas la seule histoire, car entre les différentes parties du livre, on retrouve l’histoire du Livre de Cendres, c'est-à-dire celle de l’auteur découvrant et traduisant le manuscrit originel, via sa correspondance avec son éditrice. Cela donne un coté encore plus « vrai » à un roman qui ne l’est pas.

Cette double histoire peut paraître laborieuse, elle prend tout son sens en avançant dans les tomes… Cendres n’est pas juste une uchronie (et encore c’est une superbe uchronie), elle mélange aussi une dose de fantastique-SF qui justifient les interludes, qui permettent d’éclaircir certains points, et font de cette série quelque chose qui va plus loin qu’une simple histoire héroïque… Du coup on s’interroge drôlement, ne serait-ce que sur la nature de l’Histoire.

Bon du coup, on semble s’éloigner de la fantasy, mais en fait on est en plein dedans, mais dans une branche assez dark, quand on voit l’ambiance mercenaire et les détails quelque peu gores sur les champs de bataille. Il y a également un réalisme très abouti, avec un vocabulaire et des descriptions précises… d’ailleurs vous ne le saviez pas, mais la salade, c’est pas forcément le truc vert qu’on mange avec une vinaigrette en entrée, c’est aussi un casque…

C’est un peu cru par moment, surtout dans le tome 2, si je n’avais pas eu les 2 tomes suivants avec moi, j’aurais juré que Cendres allait y passer avant la fin… Bref c’est une série qui accroche, à la fois de la pure fantasy avec plein de batailles comme on les aime, et des répliques clichées du style "Cendres revient toujours", et en même temps une série qui sait aller plus loin que juste ça, et s’en démarquer nettement…

Bref si vous cherchez de l’occupation cet été, n’hésitez pas, avec plus de 2000 pages, y’a de quoi vous occuper, et c’est tout simplement passionnant .
"L'important, c'est la personne qui raconte les histoires, et les histoires qu'on ne raconte jamais."
Voilà qui résume la saga...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire