mercredi 20 octobre 2010

Doctor Who - Saison 4 Specials


Normalement j’aurais dû traiter ces quatre épisodes avec la saison 4, mais vu la longueur de ma précédente chronique, et leur statut un peu à part de la saison, autant leur faire leur propre article. On a jamais assez de Doctor Who de toute façon (enfin quand on aime bien sûr). Comme d’habitude, les spoilers sont de la partie, alors inutile de lire si vous ne les avez pas vu, à moins de vouloir vous gâcher le plaisir.

The Next Doctor

J’ai l’impression qu’on va vers des épisodes de Noël moins fous, ceci dit cela n’enlève aux qualités de celui-ci, qui est vraiment excellent. Il m’a surpris à plusieurs reprises par certains de ses retournements, et aussi parce qu’il arrive à mettre en scène un Docteur seul (alors que dans Voyage of the Damned ça ne fonctionnait pas, pas plus que l’adjonction d’une compagne d’un épisode).

Le concept de l’autre Docteur est plutôt bien trouvé, et donne lieu à des moments bien funs (la séquence avec la corde, le tournevis « sonique », la montgolfière…). De tous les dingues du Docteur, on n’avait pas encore eu le droit au type qui se prend pour lui mais quel grand moment (surtout que ça n’est pas révélé de suite, le début a comme un parfum de Time Crash). Avec en plus un final plutôt émouvant où le Docteur accepte de partager un repas de Noël, on a vraiment un chouette épisode.


Planet of the Dead
Pas grand-chose à dire celui-là, il est extrêmement classique dans son histoire. Je n’ai pas accroché des masses à Christina à qui il manquait quelque chose (j’aurais bien aimé la voir ramasser le diamant que jette le Docteur parce que quelle voleuse y résisterait franchement ?), même si certains de leurs échanges sont chouettes. C’est sans doute le côté « parvenu » qui me dérange, comme dans Voyage of the Damned. Bon ceci dit le bus volant, le Docteur qui parle insecte, et Malcom son fan offrent de petits moments bien rigolos.


The Waters of Mars

Beaucoup aimé celui-là. C’est marrant parce que Doctor Who est une série qui vous emmène voir la fin du monde, l’autre bout de l’univers et toutes ces choses merveilleuses, mais quand elle s’arrête pour nous montrer la première base terrienne sur Mars, ce qui est une extrapolation plutôt classique et réaliste en comparaison c’est juste magique. Enfin moi j’ai été complètement sous le charme, ça m’a rappelé plein de lectures de mon enfance en plus.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Adélaïde, qui est incroyable dans son genre. Y’a pas à dire, mais cette série sait vraiment écrire de très bons personnages féminins (pas que hein, mais c’est une remarque que je me suis souvent faite en regardant les différentes saisons). Elle apparait dans un seul épisode, et pourtant je ne suis pas prête de l’oublier.

Le final m’a beaucoup surpris. Je trouvais dur le côté résigné du Docteur tout au long de l’épisode, mais son changement d’avis met très mal à l’aise, et rappelle qu’il marche en permanence sur le fil du rasoir lorsqu’il décide de sauver ou non des vies. Donna n’a vraiment pas tort quand elle dit qu’il a besoin de quelqu’un pour brider ses cotés les plus sombres.


The End of Time
Je l’attendais au tournant celui-là, forcément c’est le dernier épisode avec David Tennant, d’office ça promet d’être horrible. Vous vous rendez compte, changer de Docteur ? J’ai trouvé la première partie un peu longue et pas toujours très claire, même si le retour du Master, c’est que du bonheur (j’aime leurs confrontations toujours complètement inattendues, et le grand délire quand la Terre se retrouve peuplée uniquement par lui).


La deuxième partie, plus limpide est très bonne, avec un peu plus d’action, de suspense (notamment sur les fameuses « quatre fois » dont on se demande qui va les produire au final) et d’émotion aussi. On découvre plein de choses sur notre Docteur, et sur le reste des Time Lords (dont il a choisi de se souvenir des bonnes choses uniquement).

Ce qui est chouette, c’est que la conclusion prend son temps, avec le Docteur qui rend visite à tous ses anciens compagnons, pour mieux boucler la boucle. J’ai beaucoup apprécié quand il rend visite à Jack dans un remake de la cantina de Mos Eisley, puis son apparition au mariage de Donna, pour finir par Rose comme pour mieux boucler la boucle.

« This song is ending. But the story never ends. »


La fin est vraiment émouvante, et je suis plus que triste de voir partir David Tennant. Il a vraiment été un excellent Docteur, extrêmement riche, drôle, émouvant, torturé, plein de nuances, et je ne suis pas prête de l’oublier. Comme pour beaucoup, c’est « mon » Docteur.

Les deux minutes où on voit apparaitre le petit nouveau (Matth Smith) qui le remplace ne permettent pas encore de me faire une idée, mais je pense qu’il me faudra un petit temps d’adaptation (que je peux confirmer vu qu’à l’heure où je complète cet article, j’en ai fini de la saison 5).


En passant et parce que je ne sais pas si j’oserais faire un article uniquement musique, je salue une fois de plus le travail de Murray Gold sur ce dernier épisode (en plus des quatre saisons, la 5e j’attends de pouvoir la disséquer pour me faire une idée plus précise). La bande-originale des trois premiers specials est bien sympa (comme toujours), mais pour le dernier il y a des perles. Tout particulièrement le Vale Decem qui accompagne la régénération du Docteur (à écouter ici). Elle me file des frissons dans le dos celle-là, avec sa réinterprétation du thème du Docteur version chœurs puissants. Définitivement le genre de truc qu'on pense trouver dans une série télé...

On se revoit très vite pour la saison 5, et d'ici là, Geronimo !

4 commentaires:

  1. Tenny :( Tu m'as encore fait monter les larmes aux yeux vile chenapanne (c'est le féminin de chenapan :D) !

    Faudrait vraiment que je les regarde à nouveau tous rapidement pour revenir dans ce monde magique qu'est celui de Doctor who. Parce que dès que je lis des articles ou que j'en parle, ça me donne trop envie. Mais hélas, y'a pas assez de temps dans une journée.

    RépondreSupprimer
  2. C'était le but voyons. Enfin ptêtre pas. Mais si quand même :D

    RépondreSupprimer
  3. Moi je ne déteste pas le nouveau, mais je préférais David Tennant

    RépondreSupprimer
  4. Matth Smith m'a posé quelques problèmes (bizarrement pas sur le premier épisode, mais sur les suivants xD), mais aujourd'hui je suis complètement accro. C'est pas la même chose, il est "moins facile" à aimer je pense, mais maintenant quand je pense au Doctor je pense à lui d'abord, c'est "le" Doctor en ce moment quoi ^^

    RépondreSupprimer