vendredi 2 septembre 2016

Star Trek sans limites – Justin Lin


Après le Star Trek Into Darkness qui m’avait plutôt laissé un mauvais souvenir (ironiquement assez mal retranscrit dans ma chronique, c’est marrant de voir ce qu’il reste trois ans après !), j’étais assez circonspecte à l’idée d’un nouveau film Star Trek, d’autant plus que l’argument « par le réalisateur de Fast&Furious » ne jouait pas forcément en sa faveur (comme ils n’allaient pas assez vite dans le film précédent). Mais finalement contre toute attente, ce troisième film Star Trek s’est révélé une bonne surprise.


Quelques années après le film précédent, Kirk est toujours capitaine de l’Entreprise, vaisseau qui explore l’espace infini et tout le tralala. Son équipage n’a pas changé, mais lui si. En son for intérieur, il commence à se faire vieux : voilà qu’il atteint l’âge qu’avait son père lorsqu’il est mort. Heureusement qu’il y a toujours une mission de sauvetage à mener pour se changer les idées !

Star Trek sans limites (pour une raison que j’ignore celui-là a été traduit alors que de mémoire Into Darkness avait été vendu tel quel, allez comprendre pourquoi) met donc en scène la « crise de la quarantaine » de nos héros, mais rassurez-vous cela n’occupe pas tout le film : on a le droit à son quota de scènes d’action et de batailles spatiales.


Mais tout de même cela marque un tournant dans le personnage de Kirk, et qu’est-ce que ça fait du bien de le voir enfin perdre un peu de son côté « tête brûlée qui fonce droit dans le tas » ! C’est un des plus bels apports de ce film : calmer un peu le personnage pour pouvoir l’inscrire dans (on l’espère) la durée.

Dans la même lignée, j’ai également apprécié que l’intrigue s’appuie un peu plus sur l’ensemble de l’équipe, au lieu que la plupart d’entre eux fassent de la figuration pendant que le capitaine sauve l’univers. Tous n’ont pas un rôle capital mais j’ai bien aimé que certaines situations se résolvent en faisant un peu plus appel aux forces de chacun.


L’intrigue est somme toute assez classique (et un peu prévisible avec cela) mais pour un blockbuster estival, c’est acceptable malgré quelques grosses ficelles. La bonne ambiance et la beauté de certaines images (notamment la station spatiale) permettent de passer outre, ainsi que le fait que l’esprit Star Trek soit un peu plus au rendez-vous (en tout cas c’est l’impression que la novice que je suis a eu) avec une résolution pas si bourrine que ça.

Un seul regret à signaler néanmoins : certaines scènes d’action sont ultra-confuses (je n’ose imaginer ce que cela donne en 3D). Mais si on laisse de côté ce défaut (presque inattendu), on passe néanmoins un bon moment. Ce film m’a largement réconcilié avec l’univers du coup !

14 commentaires:

Tigger Lilly a dit…

Pas vu, je verrai pas. Absolument trouvé aucune envie d'aller voir ce film et quand je lis ton billet, je ne lis rien qui pourrait me faire regretter cette décision. Probablement sorti trop tard pendant l'été, j'avais déjà vu trop vu de films décérébrés.

Lorhkan a dit…

En bon trekkie, il faut que je trouve un moment pour le voir, mais ça risque d'être en DVD.
Si l'esprit Star Trek est un peu plus au rendez-vous, ça m'intéresse parce que dans les deux premiers, il était un peu aux abonnés absents...

Shaya a dit…

Pas vu non plus, on verra si je le rattrape un jour mais pas sûr, n'étant pas une fan de l' univers Star Trek à la base :)

A.C. de Haenne a dit…

Ben pour ma part, je l'ai vu et je n'ai pas regretté ! C'est du très bon space op' comme le cinéma hollywoodien ne nous en offre pas assez à voir.

Oui, la scène d'arrivée dans le station orbitale est magnifique !

Et, oui, la scène de bataille dans l'espace est malheureusement très confuse. Pour l'avoir vu (malheureusement) en 3D, ça n'arrange rien.

N'étant pas un Trekkie, j'ai passé un très bon moment. Après, il est vrai que l'esprit de la série originelle se retrouve dans cet opus, avec, entre autres, l'antagonisme Spock/McCoy très bien trouvé ici.

A.C.

Vert a dit…

@Tigger Lilly
Mais tu peux toujours le rattraper un soir si tu as besoin d'un film décérébré :D

@Lorhkan
J'ai l'impression qu'il est un peu plus au rendez-vous, après ma culture s'arrête à quelques films et à un épisode de la vieille série, je suis pas non plus experte xD

@Shaya
Tu as vu les précédents ?

Vert a dit…

@A.C. de Haenne
Ca ne m'étonne même pas pour la 3D !

A.C. de Haenne a dit…

D'habitude, je fuis la 3D comme la peste (aucun apport, à part peut-être sur le dernier, mais j'y reviendrai, et en plus c'est plus cher), mais là je ne voulais pas attendre...

A.C.

Vert a dit…

@A.C. de Haenne
Je connais le problème... ceci dit des fois on a des bonnes surprises (Ghosbusters notamment)

Fánaríë a dit…

Pour ma part, et même si le comportement de Kirk me semble plus coller avec l'ancien rôle de William Shatner, j'ai été plutôt déçu par le scenario et toutes ses incohérences :
- Mais pourquoi diable Kirk a-t-il justement l'artefact, que recherche XXX?
- pourquoi la fédération place-t-elle une base avec des civils juste a côté d'une nébuleuse non cartographiée?
- ...

Vert a dit…

@Fánaríë
M. Vert a exprimé pas mal d'interrogations similaires à la sortie ^^.

lutin82 a dit…

J'ai vu les 3 et au bout du compte c'est le premier qui m'a vraiment plu. Celui-ci, j'ai bien aimé sans plus. Trop convenu et trop prévisible.
Le coup de l crise de la quarantaine (ici ce serait plus de la trentaine....) m'a sembler complètement artificiel. Ils auraient pu se sortir les doigts et nous montrer un évolution de la maturité de Kirk par d'autres moyens. pfff

Je peux te confirmer qu'en 3D, les effets spéciaux sont plutôt très gênants et flous...

Mais j'ai bien aimé le reste de l'histoire même si elle était classique, les scénes d'action, et l'hommage à Spock ( Nimoy).

Vert a dit…

@lutin82
Je pense que ça aurait été un peu plus crédible sa crise s'il avait un peu "grandi" dans le 2e film (ce qui n'est pas trop le cas de mémoire).

Aude a dit…

Tout à fait d'accord avec toi pour les scènes d'action confuses.
PAr contre j'ai plutôt été déçue par ce 3e volet... mais c'est vrai que je n'avais pas réalisé qu'il y avait un certain équilibre entre les différents personnages, ça rattrape un peu.

Vert a dit…

@Aude
C'est le côté humain qui rattrape le reste (bon après si ça ne nous intéresse pas je comprends qu'on passe à côté du film ^^).