samedi 13 août 2016

L’œuf de dragon – George R. R. Martin


A défaut d’avoir la suite de la grande saga du Trône de fer à se mettre sous la dent, on peut toujours se consoler avec les petits à côté, à savoir les nouvelles et novellas dissimulées ici et là. J’avais déjà lu Le chevalier errant et L’épée lige, deux nouvelles mettant en scène le chevalier errant Dunk et son écuyer L’Œuf. (ça a même été ma première introduction à cet univers), j’ai donc logiquement continué ma route avec L’œuf du dragon, nouveau volet de leurs pérégrinations.

Pour l’occasion, j’ai donc relu leurs deux précédentes aventures (fort chouettes, mais quel niveau de détail pour de simples nouvelles, je comprends mieux pourquoi j’ai été larguée à la première lecture) avant de reprendre la route avec nos deux héros, cette fois-ci en direction d’un mariage, d’un banquet et d’un tournoi… ce qui va comme il se doit les plonger dans les ennuis jusqu’au cou (en même temps c’est l’univers du Trône de fer, à quoi vous attendiez-vous ?).

Avec cette histoire à très petite échelle (un seul narrateur, un seul lieu, un seul évènement), on est très loin du souffle épique qui anime la saga, mais cela n’empêche pas George Martin d’arriver à donner énormément d’ampleur à son histoire grâce à un contexte politique complexe et plein de personnages ambigües.

Je me suis d’ailleurs un peu perdue une fois encore dans le casting, déjà parce qu’il est conséquent pour une si petite nouvelle (3 pages de noms pour 160 pages de texte !) mais aussi parce que j’ai lu ce texte en français contrairement aux romans du coup je ne reconnaissais pas toujours très bien les noms (oui je sais normalement c’est plutôt dans l’autre sens qu’on rencontre le problème).

Cependant c’est très plaisant d’explorer plus avant cet univers et remonter quelques décennies avant les évènements qu’on connaît pour découvrir à quoi ressemblait le règne des Targaryen… et on n’est pas vraiment dépaysé entre les complots, les guerres civiles et les histoires de bâtards… il ne manque guère qu’un ou deux marcheurs blancs pour compléter le tableau !

J’ai cru comprendre que George R.R. Martin comptait écrire quelques aventures encore pour ce chevalier et son écuyer hors-normes, je serais curieuse de les lire un jour (du moment qu’il termine The Winds of Winter avant bien sûr !).

CITRIQ


174 p.

8 commentaires:

Acr0 a dit…

Oh moi aussi j'ai lu les deux premières nouvelles avec Le Cercle d'Atuan... Je vois que ta chronique date d'août 2009 : déjà ?! Il faudrait que je les relise avant de m'essayer à celle-ci.

Vert a dit…

@Acr0
Et oui ça commence à dater mine de rien, je pense que c'était une de nos premières lectures en plus ^^

Tigger Lilly a dit…

Faudrait que je lise ça aussi un jour. Mais pour Martin, le next one sera Dragon de glace c'est sûr. Il attend sagement dans ma PàL, avec la signature de Martin sur la page de titre ♥

Shaya a dit…

S'il écrit d'autres choses d'autres sur ce chevalier, Pygmalion serait bien inspiré de nous en sortir un joli recueil ! Je crois bien avoir cette nouvelle uniquement parce que je pouvais l'emprunter ^^

Fánaríë a dit…

Et que vaut la traduction de cette nouvelle en français ?
Encore un tome du cycle de base à finir et je pourrai passer aux nouvelles annexes.

Vert a dit…

@Shaya
De mémoire il est sorti un recueil des trois premières nouvelles (qui correspond à son équivalent VO), les textes suivants, quand ils seront écrits devraient aussi être réunis dans un recueil. Mais moi aussi j'ai joué la carte du prêt ^^.

@Fánaríë
Ca m'a semblé correct, après j'ai jamais connu les longs débats sur la traduction française vu que j'ai presque tout lu en VO.

Lorhkan a dit…

Y a pas à dire, Martin a créé un univers super intéressant, quels que soient l'époque, les personnages ou le mode de narration de ses récits. Vraiment fort ce Martin.
J'ai hâte d'en lire plus sur ce duo singulier (mais s'il pouvait nous donner rapidement le sixième tome de la saga principale, ce serait bien aussi ! ^^).

Vert a dit…

@Lorhkan
N'est-ce pas ? ^^