jeudi 7 juillet 2016

Recueil factice - Juin 2016

Ce mois-ci, je tiens à dédicacer ce recueil factice à Evernote, héros de ce mois. J’avais installé l’application en début d’année pour prendre des notes sur mon téléphone pour mes articles de blogs (très pratique pour les recueils de nouvelles notamment) avant de les récupérer sur mon PC, mais j’ai vraiment pris conscience de son potentiel en faisant mes fiches de lecture « pro » pour préparer mes concours. En m’évitant de longues prises de note papier et en m’offrant la possibilité de réviser depuis mon téléphone, merci Evernote !

(comment ça je deviens accro à mon smartphone ?)
(et ne me demandez pas quand j’ai trouvé le temps de bloguer ce mois-ci, je n’en ai aucune idée !)

LIVRES


Lire Hors-série : Roald Dahl : le géant de la littérature jeunesse
Ce hors-série du magazine Lire est l'occasion de se plonger dans la vie et l'œuvre de cet auteur incontournable de la littérature jeunesse. J'avais déjà lu plein de ses romans, mais je me rends compte qu'il m'en reste encore quelques-uns à découvrir, au rayon jeunesse et adulte. J'ai apprécié d'en apprendre plus sur sa vie (ce type a été agent secret et a écrit l'adaptation au ciné d'un James Bond !) et je me suis régalée des très nombreux dessins de Quentin Blake qui semblent faire partie de son œuvre.

Les nefs de Pangée – Christian Chavassieux

Vostok – Laurent Kloetzer

Les neiges de l’éternel – Claire Krust

Le roi tué par un cochon – Michel Pastoureau

Légendes de la Garde : Baldwin le brave et autres contes – David Petersen

Annihilation – Jeff Vandermeer

Une demi-couronne – Jo Walton

FILMS


Julieta – Pedro Almodóvar
Loin du déjanté Les amants passagers, Julieta est un film très intimiste dans la veine « Histoires de femmes » d'Almodovar. Ici, on suit les pas de Julieta, une femme qui n'a pas eu de nouvelles de sa fille depuis bien des années et qui a refait sa vie comme si elle n'avait jamais existé, jusqu'à que le passé se réveille et qu'elle commence à craquer. L’histoire est poignante, les images sont superbes et les personnages très touchants. Sur mon échelle de valeur personnelle, il arrive (presque) au niveau de Tout sur ma mère, c’est dire à quel point je l’ai apprécié !

Prometheus – Ridley Scott
J’ai toujours le chic pour aborder l’univers cinématographique d’Alien dans le désordre. J’ai commencé par le 4e, j’ai enchaîné sur le premier et je m’attaque ici à sa plus ou moins prequel que M. Vert voulait me montrer, où on remonte bien avant l’histoire du premier film en laissant presque entièrement de côté les terrifiants aliens pour se pencher sur l’origine de l’humanité. Le résultat est un film de SF horrifique sympathique, qui revisite un peu l'esprit du premier film sur certains points. C'est parfois agréable, parfois un peu trop facile. Globalement j'ai passé un bon moment, si on laisse de côté des personnages parfois très stupides (non mais vraiment, enlever directement son casque sous prétexte que l'air est respirable sur une planète totalement inconnue ?) et un scénario au final assez prévisible.

SÉRIES


House of cards – Saison 1
D’habitude les séries politiques ne sont pas franchement ma tasse de thé, mais j’ai tellement entendu parler de celle-ci que je me devais de me familiariser avec Frank Underwood, sorte de chef de l’ombre du parti démocrate aux Etats-Unis qui est prêt à tout pour conquérir le pouvoir. Difficile de résister à un personnage central aussi diabolique, au sujet duquel on se demande sans cesse à quel point il avait trois coups d’avance, et jusqu’où ira-t-il dans sa quête. J’ai également beaucoup apprécié le couple étonnant qu’il forme avec sa femme : même s’ils se cachent des choses, j’ai rarement deux personnes autant en harmonie. Je signe de suite pour la saison 2 !

Orange is the new black – Saison 2
Oui j’ai avancé très vite sur cette série, il faut dire qu’elle passe incroyablement bien quand vous êtes malade au fond de votre canapé. Après un premier épisode qui m’a donné envie de baffer l’héroïne, j’ai replongé avec plaisir dans toutes ces histoires de prisons de femmes pleines d’absurdités, de scènes de vie vraiment bien croquées et de personnages complexes. Chose appréciable : alors que la saison 1 donnait presque l’impression d’une colonie de vacances avec des détenues là pour une erreur de parcours ou faute de choix, la saison 2 met en lumière des « vraies » criminelles ou dérangées, ce qui donne plus de crédibilité à l’univers.

Penny Dreadful – Saison 3
Cette troisième et dernière saison de Penny Dreadful est définitivement la plus aboutie et la plus solide de toutes et c’était un plaisir chaque lundi de retrouver nos héros dispersés à travers le monde. Ethan affronte son passé, le monstre de Frankenstein cherche le sien, Vanessa tente d’échapper à la dépression et Frankenstein aimerait reconquérir une Lily qui part un peu en live. Certains épisodes sont vraiment étonnants (comme le huis-clos à l’asile) et soulèvent des questions très intéressantes quand ils tracent des parallèles entre Lily et Vanessa, deux des femmes que la société ne peut accepter comme elles sont.
Si la conclusion est plus ou moins satisfaisante selon les personnages (j’aurais signé sans peine pour une suite), cette saison 3 réussit à offrir une conclusion admirable. Un seul regret au final : ne pas avoir trouver le temps de faire un vrai bilan de cette série qui a su trouver sa place dans mon cœur grâce à son atmosphère unique, sa très jolie esthétique et son excellente galerie de personnages d’origine plus ou moins littéraire.

JEUX VIDÉO


Gabriel Knight : Sins of the fathers (20th anniversary edition)

Pillars of Eternity : The White March

MUSIQUE


Cela fait deux mois que j’avais envie de vous parler de cette BO mais à chaque fois les super-héros prenaient le devant, je ne raterais pas le coche cette fois-ci ! En fait il ne s’agit pas vraiment d’une BO mais de trois, puisqu’il s’agit de celle des films Kung-Fu Panda, qui ont été composées par Hans Zimmer et John Powell (sauf la dernière où Hans Zimmer est en solo).

Et le moins qu’on puisse dire c’est que ces trois BO arrivent à condenser toute l’excellence de ces deux compositeurs dans des thèmes entraînants qui peuvent être aussi épiques qu’émouvants, avec une ambiance asiatique plutôt sympathique. Sans aller jusqu’à remplacer les BO de How to train your dragon dans mon cœur (faut pas déconner non plus !), j’apprécie beaucoup de réécouter ces musiques.

Faire une sélection a été très dure :

AU PROGRAMME EN JUILLET

  • Programmer mes lectures en fonction de mes très nombreux challenges. Dans ce but j’ai donc lu La terre bleue de nos souvenirs (excellent combo SFFF & Diversité / SSW), Frankenstein (S4F3) et j’attaque Omale (Summer Star Wars / SFFF & Diversité / SSW).
  • Avancer dans House of Cards, terminer Game of Thrones Saison 6 (je termine le visionnage ce week-end, soyez sages jusque-là ou vous serez privés de cookies !) tout en profitant de la dernière saison des Musketeers.
  • Jouer à quelques jeux vidéo (Firewatch m’attend, Dreamfall Chapters aussi).

7 commentaires:

Mariejuliet a dit…

Pas mal de lecture et tout est chroniqué!!! Waouhhh! Chapeau !

Alys a dit…

Ouii ouii ouiii Penny Dreadful !!! :)
Le reste a l'air bien aussi...

Ksidraconis a dit…

C'est chouette cette petite rubrique musique de film :) J'aime beaucoup la BO de King Fu Panda aussi ^^

Shaya a dit…

Ha Evernote :) chez moi c''est direct sur une appli bloc note ou sur un google docs ^^

Marrant on a pas du tout le même avis sur Julieta ! En tout cas encore un chouette mois !

Acr0 a dit…

C'est très bien d'être accro à son smartphone pour ces raisons :) Oh sacré paragraphe pour vanter les mérites de Julieta, je le note. Concernant House of cards, je fais partie des rares ayant abandonné : je me suis lassée. C'est une bonne chose que tu avances "si" vite pour Orange is the new black : je trouve que c'est une série puissante. Je suis en cours de visionnage de la saison 3 de Penny Dreadful.

Tigger Lilly a dit…

J'ai acheté le HS Lire, mais pas encore lu. Ca va me donner envie de me repongler dans Roald Dhal j'en suis sûre.

Pour quelqu'un qui n'a pas le temps, ton nombre de chroniques de bouquins est assez incroyable.

Je garde un très bon souvenir de Frankenstein.

Bonnes lectures et autres !

Vert a dit…

@Mariejuliet
J'essaye au moins de chroniquer les livres (et puis bon là il fallait pour le prix du Planète SF...)

@Alys
Ca l'est ^^

@Ksidraconis
Elle est très entraînante, c'est pour ça que je l'aime bien.

@Shaya
On n'avait peut-être pas les mêmes attentes ^^

@Acr0
Je peux comprendre qu'on n'approche pas forcément à House of Cards (c'est un peu un plaisir malsain par moment).

@Tigger Lilly
C'est même garanti (je n'en ai pas sous la main hélas !).