dimanche 22 mai 2016

Hamlet au paradis – Jo Walton


Après avoir lu et apprécié Le cercle de Farthing, excellent polar uchronique et accessoirement premier tome de la trilogie du Subtil changement, il était plus que temps pour moi de retrouver la plume de Jo Walton en m’attaquant à sa suite, Hamlet au paradis (un titre qui n’a rien à voir avec la VO, Ha’penny, mais qui est extrêmement bien trouvé).

Nous voilà donc de retour dans cette Angleterre uchronique qui a fait la paix avec l’Allemagne en 1941 et qui sombre peu à peu dans le fascisme. Si on n’y trouve nul camp de concentration, il ne fait pas bon d’être juif et les lois destinées à tout contrôler se multiplient.

Dans cette joyeuse ambiance, Viola Lark, une actrice de théâtre qui a coupé les liens avec sa famille noble, se voit proposer le prestigieux rôle de Hamlet dans une pièce où les genres des personnages sont inversés. Un vrai bonheur si elle ne se retrouvait pas en même temps plongée dans un complot destiné politique.

En parallèle, ce cher inspecteur Carmichael que nous avions déjà suivi dans Le cercle de Farthing doit enquêter sur le décès d’une des actrices de la pièce, dû à l’explosion d’une bombe. Cela vous surprendra si je vous annonce que leurs histoires sont donc destinées à se croiser ?

Au niveau de la structure, Hamlet au paradis ressemble beaucoup au Cercle de Farthing : une enquête policière qu’on suit grâce à une narration alternée. Le résultat est cependant un peu différent, mais pas désagréable : il n’y a pas vraiment de révélation finale pour le lecteur qui a toutes les informations en main, au contraire des deux héros.

L’ambiance aussi change : on passe du quasi huis-clos à la campagne à une enquête en ville, dans un milieu très mondain, celui du théâtre. J’ai beaucoup aimé tout ce que donne à voir Jo Walton à ce sujet : comment travaillent les acteurs, comment les pièces sont adaptées, les réseaux d’acteurs, etc.

J’ai également apprécié de retrouver Carmichael, un excellent personnage qui réussit à avancer en dépit de tous les obstacles auxquels il fait face. J’ai un peu moins accroché à Viola Lark, sans doute parce que le livre est trop court pour permettre de bien développer le personnage. Son passé, un élément clairement déterminant, reste finalement assez mystérieux ce qui lui donne un petit côté girouette. Cependant les interrogations des deux personnages face à un régime de plus en plus autoritaire sont très intéressantes.

Globalement j’ai eu grand plaisir à dévorer Hamlet au paradis (en quelques jours à peine) mais je l’ai trouvé un peu moins satisfaisant que le premier : il est sans doute un peu trop court, ce qui ne laisse pas le temps de bien développer l’intrigue et les problématiques des héros (pour Carmichael ça va mais pour Viola il manque quelques éléments).

Cela ne m’empêchera pas de me jeter sur la suite. Vu la conclusion de ce roman, difficile de ne pas vouloir savoir comment les choses vont évoluer !

CITRIQ

7 commentaires:

Valeriane P. a dit…

Je viens de terminer le tome 3, et je suis pas mal contente de cette lecture.
J'avais bien aimé ce tome 2 qui m'a donné envie de découvrir vite la suite.
Je pense que je l'ai plus apprécié que toi donc ;-)
Je me suis beaucoup attaché au personnage de Carmichael, et malgré leur côté un peu "neu-neu/désuet", j'aimais bien les personnages féminins développé en parallèle.
Vivement ton avis sur la suite!

Françoise a dit…

Et bien tu m'a fait découvrir le tome 1, que j'ai beaucoup aimé, maintenant je lirais bien celui là aussi...est-il prêtable?

Mariejuliet a dit…

J'espère que le trois te plaira plus :-)
La scène s'ouvre encore plus.

Lorhkan a dit…

Bon il va falloir que je lise ce tome 2 un jour, j'avais bien apprécié le premier.

Vert a dit…

@Valeriane
Je l'ai fini en début de semaine, faut juste que je trouve le temps de le chroniquer...

@Françoise
Je te le prêterais avec le 3 ^^.

@Mariejuliet
J'aime plus le 3 en effet.

@Lorhkan
Faut pas hésiter à les enchaîner, on apprécie plus les petits clins d'oeil entre les tomes.

Acr0 a dit…

C'est un plaisir de vivre aux côtés de Carmichael ; comme tu le sais, j'ai trouvé moi aussi que Viola était peu attachante, et peu réussie (tout court). Tantantan, le troisième volume bientôt !

Vert a dit…

@Acr0
Oui la chronique est pour bientôt pour le 3 (enfin j'espère)