jeudi 22 janvier 2015

Les fiancés de l'hiver (La passe-miroir 1) – Christelle Dabos


Il y a quelques mois de cela, une amie m’a prêté Les fiancés de l'hiver parce qu’elle avait beaucoup aimé ce livre, et j’ai failli lever les yeux au ciel en lisant le résumé (je ne suis pas aidée aussi, j’ai développé ces derniers temps une forme d’allergie à la fantasy). Mais je l’ai poliment accepté, et comme il allait bien falloir que je le lui rende un jour, j’ai fini par le lire. Et j’ai eu un peu honte de ma réaction première, preuve qu'on devrait toujours remettre en question l'espèce de snobisme qu'on développe parfois à force de lire encore et encore.

Les fiancés de l'hiver est le premier tome d’une série de quatre livres (si je me fie au site officiel) qui se déroulent dans un post-apo de fantasy. Grosso-modo suite à des évènements assez mal documentés, la Terre (enfin je présume que c’est la Terre) s’est trouvée réduite à un noyau, beaucoup d’air et quelques îlots de terre ici et là où la vie se maintient : les arches.

Chaque arche est caractérisée par les dons de ses habitants. Sur Anima par exemple, tout le monde a un rapport particulier à l’objet : certains savent les réparer, d’autres les lisent, et de manière générale il n’est pas inattendu de croiser une armoire grincheuse ou une écharpe capricieuse. Notre héroïne, Ophélie, est une liseuse : elle n’a pas son pareil pour découvrir l’histoire des objets lorsqu’elle les touche.

Jusqu’à maintenant, elle avait toujours réussi à éviter le mariage de raison en se cachant dans ses vêtements gris souris et en restant terrée dans son musée, mais voilà qu’elle est promise à un homme du Pôle, le grand, mystérieux et glacial Thorn. La voilà donc obligée de partir à sa suite jusqu’à la Citacielle, une arche bien moins paisible que celle où elle avait vécu jusque-là, où complots et assassinats sont monnaie courante.

En commençant ce livre, je n’avais qu’une peur : voir l’héroïne renfermée se transformer en quelques pages en super-héroïne dotée d’un don d’exception qui lui permet de sauver le monde, ce qui lui permet en passant de régler ses complexes et de devenir la plus belle, tout en tombant finalement follement amoureuse de son fiancé froid et glacial qu’elle s’était jurée de détester. Et bah non.

Pour le coup j’ai trouvé que Les fiancés de l'hiver était un roman vraiment intelligent. Oh bien sûr il y a quelque chose d’assez classique dans sa structure (c’est un roman d’apprentissage si on y réfléchit bien), mais il ne fait jamais dans le cliché.

L’univers, déjà, est plutôt bien travaillé et plein de bonnes trouvailles (les objets animés, les différents pouvoirs). C’est un univers qui de manière générale intrigue beaucoup, et je suis curieuse de lire la suite pour avoir peut-être un peu plus de complément d’information sur certains points. Ceci dit j’admets que j’étais facile à convaincre, en tant que lectrice, je suis un peu jalouse du pouvoir de lectrice d’Ophélie (qui n’a jamais eu envie de savoir comment un tel objet est arrivé là ?).

Mais surtout ce que j’ai aimé, c’est que le parcours d’Ophélie est vraiment crédible : c’est un personnage de l’ombre, en conséquence elle passe une bonne partie de l’intrigue à subir plutôt qu’agir, et c’est tout à fait cohérent. Elle ne gagne pas subitement quinze niveaux en arrivant à la Citacielle et ses dons ont un usage limité (elle peut passer à travers les miroirs, encore en faut-il un assez grand !).

Et puis l’auteur n’épargne rien à son héroïne (dans la limite des publications jeunesse sinon elle serait peut-être bien passée à la casserole la petite Ophélie !), n’oublie jamais les détails, et offre des personnages complexes et nuancés, rarement complètement mauvais (sauf pour les figurants).

Bref c’est une belle œuvre de littérature jeunesse que l’on apprécie autant pour le plaisir qu’on a à la dévorer que pour les petits détails qui font la différence. Me voilà bien embêtée, car même si la fin est plutôt satisfaisante, je suis désormais obligée de lire la suite !

CITRIQ

10 commentaires:

Baroona a dit…

Un post-apo de fantasy ? C'est pas commun. ^^

Vert a dit…

@Baroona
J'en ai lu d'autres, y'a au moins la série de Bernard Simonay (dans une veine plus science-fantasy de mémoire)

Acr0 a dit…

Je l'ai lu en début de mois, tiens :) Et je n'ai pas lu le quatrième de couverture, peut-être cela m'a-t-il aidé ? C'est justement parce que le scénario que tu craignais, n'a pas eu lieu qu'on s'attache à l'héroïne (enfin, pour moi) mais c'est vrai que l'univers a tout pour plaire : j'ai passé un très bon moment !

Shaya a dit…

Ah j'en avais eu de supers échos à sa sortie celui-là, tant mieux qu'on ait encore de la bonne litté pour les ados !

Phooka a dit…

décidemment il faut que je le lise celui-là !

Vert a dit…

@Acr0
Pour sûr elle a du mérite à ne pas tomber dans le cliché ^^

@Shaya
Oui pour le coup c'est vraiment une oeuvre de qualité (pour moi)

@Phooka
Tout à fait, et puis le tome 2 devrait sortir d'ici la fin de l'année je crois...

Brize a dit…

Lu à sa sortie et vraiment beaucoup aimé !
L'auteur vient d'achever la rédaction du tome 2 (elle le dit sur sa page FB) donc espère effectivement une publication dans le deuxième semestre de l'année.

Vert a dit…

@Brize
C'est une bonne nouvelle ça ^^

Tigger Lilly a dit…

Ça m'a l'air tout à fait intéressant. La couverture est super belle en plus.

Vert a dit…

@Tigger Lilly
J'espère que tu auras l'occasion d'y jeter un oeil quand tu auras tué ta PàL ^^.