dimanche 11 novembre 2012

Fables 16 : La grande alliance - Bill Willingham


Dans le précédent volume, nous avions laissé les Fables avec un nouvel et terrifiant ennemi, un certain Mister Dark, ce qui promettait quelques belles envolées scénaristiques par la suite, et a réveillé mon intérêt pour la série.

Et en effet, dans ce seizième volume, La grande alliance, on est plutôt servi côté envolées scénaristiques, mais dans une direction que je n’avais absolument pas prévue, la faute à Jack (encore lui).

Comme tous les Fables étaient réfugiés à la Ferme, suite à la destruction de leur quartier dans New York, je m’attendais à explorer un peu les projets de Mister Dark, mais ceux-ci restent finalement en arrière-plan lorsque Jack arrive pour prévenir les Fables qu’un bien vilain monsieur s’apprête à réécrire l’univers tout entier, rien que ça !

Du coup comme c’est une bonne opportunité de faire prendre l’air à un Bigby plutôt grincheux, Blanche et lui partent retrouver Jack, et son étrange compagnie de Littéraux, d’étranges personnages intrinsèquement liés aux histoires, et ayant clairement le pouvoir de les réécrire.

En français, on ne s’en rend pas compte, mais en VO ce volume portait le nom The Great Fables Crossover, pour la simple raison qu’il fait la jonction entre la série Fables et son spin-off Jack of Fables, série que je ne suivais bien évidemment pas. Autant dire que grande a été ma confusion à la lecture de ce volume, qui faisait allusion à tout à un tas d’évènements auxquels je n’avais pas assisté.

Cependant en dépit de cela, La grand alliance s’est révélé une bonne lecture, avec une intrigue qui se renouvelle, quelques mystères semés pour la suite, et une aventure assez délirante lorsque les genres littéraires se décident à passer à l’action (oui ça n’a aucun sens hors contexte, et pourtant).

C’est typiquement le genre d’histoire « meta » que j’adore, des histoires sur des histoires, et même si on est loin de ce que peut faire un Gaiman sur le sujet, c’est quand même bien sympathique et plaisant à lire (surtout le final, tout aussi dément que le reste !), en attendant la suite des aventures à la Ferme (ne serait-ce que pour cette pauvre Rose Red qui n’a pas franchement la forme).

Et du coup, je vais peut-être tenter de trouver Jack of Fables à la bibliothèque, histoire d'éclaircir un peu toute cette histoire de littéraux. 

CITRIQ

2 commentaires:

Thomas Robert a dit…

Raaah je suis en manque de Fables !! Je les ai achetés juste avant de partir en Hongrie mais je n'ai pas eu le temps de les lire. >< Du coup j'en aurai plusieurs à lire à mon retour, c'est cool. ^^ Je crois que j'en suis au 13 ou 14. Et j'ai lu les "Jack of Fables" donc je pourrai comprendre le crossover quand j'y arriverai. :D

Thomas. (Eh oui, coucou. :$)

Vert a dit…

Tiens un Thomas :D
En effet tu vas pouvoir les enchainer, je crois que le 17 sort à la fin de l'année en plus...