samedi 22 septembre 2012

Star Wars : The Jedi Path

 

J’étais un peu déçue de terminer mon Summer Star Wars sur une mauvaise expérience de lecture, du coup j’ai cherché un petit bouquin que je pourrais lire et chroniquer dans la journée pour améliorer ça.

Il me restait bien Fondation dans ma PàL, mais je me voyais pas trop m’enfiler ça en une après-midi. Du coup j’ai été bien contente de retrouver The Jedi Path dans mon carton de PàL, que j’avais acheté à Forbidden Planet l’année dernière.

Après tout, quoi de mieux pour terminer ce challenge qu’un petit Star Wars, d’autant plus qu’il n’est pas bien épais (150 pages), illustré, et que Lhisbei m’en avait réclamé la chronique il y a bien longtemps (non je n’oublie jamais rien :D). Certes il est en anglais, mais ne nous arrêtons pas à des détails aussi triviaux.


Il faut quand même que je vous fasse un peu l’histoire du livre avant de parler de son contenu. Lors de sa sortie en 2010, The Jedi Path (ou le Manuel du Jedi, tel qu’il a été traduit en français) était un super coffret qui s’ouvrait tout seul et qui faisait du bruit quand on appuyait sur un bouton, avec plein de bonus à l’intérieur (dont la tresse de padawan en faux cheveux d’Obi-Wan, ou un plan de sabrolaser dessiné sur une serviette en papier), et le tout pour la modique somme de… je pense que ça avoisinait les 100 dollars à l’époque.

Je ne l’ai pas acheté sous cette forme, mais un de mes amis a succombé au côté obscur du merchandising. Du coup j’ai pu examiner l’objet, et je peux vous dire que ça fait quand même baver ce genre de beau livre. Mais comme les geeks ne touchent toujours pas d’allocation d’aide à l’investissement dans l’industrie culturelle, je me suis contentée de la version light (sans les bonus et le coffret), sortie un an plus tard.


Voilà pour le petit historique, parlons un peu du contenu. D’après la petite note rédigée par Luke Skywalker et collée sur la première page, The Jedi Path est un authentique manuel du parfait Jedi (tel qu’on les éditait dans l’Ancienne République), qui a été retrouvé miraculeusement après la grande purge Jedi par des Squib (qui ne sont en aucun cas des enfants de sorciers dénués de pouvoirs magiques !).

Ce livre-là est ceci dit un exemplaire très particulier, puisqu’il s’agit d’un manuel qui a suivi toute une « lignée » de Jedi bien connus, de Yoda à Anakin en passant par Obi-Wan, Qui-Gon, Dooku, Ahsoka (la padawan d’Anakin) et le très inconnu Thame Cerulian (maitre de Dooku), qui ont tous ajouté leur petite contribution au livre.

Darth Sidious a ensuite rajouté ses propres remarques sarcastiques sur la stupidité des Jedi en s’accaparant le livre, et Luke lui-même a décidé d’y aller de son petit commentaire lorsqu’il a récupéré ce petit trésor. Suite à quoi une entreprise maléfique l’a volé et l’a fait reproduire en de multiples exemplaires pour causer la ruine de pauvres petits fans de Star Wars, quel monde cruel…


Mais je m’égare. Je ne m’y attendais pas spécialement, l’ayant acheté plus pour l’objet que pour le contenu, mais The Jedi Path est un livre plutôt marrant à lire, car il se prend vraiment au jeu. Il commence par une petite introduction sur l’Ordre Jedi, enchaine sur les années à passer en tant qu’initié, puis en tant que padawan, et enfin, le passage au statut (rêvé) de chevalier Jedi.

Le tout sur un ton très professoral (on en entend presque le maitre Jedi qui fait la morale derrière, surtout dans les premières pages où il explique que la tenue d’un Jedi doit toujours être impeccable), avec plein d’illustrations fort jolies (mais qui collent bien avec le côté manuel pour enfant, les Sith y ont presque l’air gentil).

Les différents chapitres reprennent tout un tas d’éléments sur l’ordre Jedi : comment se déroule l’apprentissage, les formes pour le combat au sabrolaser, les différents types de chevaliers Jedi (comme dans les jeux vidéo), quelques éléments succincts de l’histoire de l’Ordre. J’ai beaucoup aimé pour ma part voir développer le devenir des initiés qui ne deviennent padawans.

Bref, le livre fait la synthèse de tout ce qui se dit à droite et à gauche dans l’univers de Star Wars, c’est un peu comme une encyclopédie, mais une encyclopédie in-universe sur un ton faussement pédagogique.

Les commentaires des différents propriétaires là-dessus sont sympathiques. Sans être franchement hilarants, il y a quelques bons morceaux. J’ai surtout aimé les notes vantardes ou sarcastiques de Thame Cerulian (après vérification sur Internet, c’est un corellien –comme Han Solo-, ça explique beaucoup de chose) et quelques remarques d’Obi-wan qui fleurent bon les mauvais pressentiments (quand il espère ne jamais avoir à se battre contre un adversaire tenant plus de deux sabres à la main).

Yoda fait son Yoda, Dooku et Qui-Gon affirment leur statut de Jedi à la marge de l’ordre, Anakin fait son petit rebelle à peine imbu de lui-même, et Ahsoka, quand elle ne mentionne pas que c’est la guerre, envoie quelques vents à son maitre. Sidious démonte l’ordre Jedi comme il se doit (et se permet de noircir tout le passage sur l’Elu), et Luke est de loin le plus sérieux de tous, évoquant beaucoup de ses déconvenues lors de la reconstruction de l’Ordre Jedi.

Le tout s’intègre bien dans l’univers étendu, les connaisseurs reconnaitront pas mal d’allusions à des films, romans, comics, séries animées… selon qui écrit dans la marge.

Et puis, le livre en lui-même est un bel objet, même sans les bonus : relié, avec une couverture cartonnée dure toute en sobriété, un beau papier, une tranche volontairement mal découpée (pour faire ancien j’imagine ?), et de très belles illustrations…

D’habitude, je m’en tiens plutôt aux romans et comics, mais je suis contente d’avoir acheté ce « beau livre », parce que c’est vraiment une belle réalisation très plaisante à parcourir, qui peut faire plaisir aux fans hardcore mais pas que.

Le concept a très bien fonctionné d’ailleurs, puisque qu’un Book of the Sith est sorti depuis, mais je suis pas sûre de vouloir me lancer dedans, après tout, comme le dis si bien Maitre Yoda, si tu t’engages sur le chemin du côté obscur, à jamais il dominera ton destin… 

13 commentaires:

Lhisbei a dit…

ben tiens, comme ma culture SW a des lacunes dignes du gouffre de Padirac, que deviennent les initiés qui ne deviennent padawans ?

(chouette chronique, chouette bouquin, et belle façon de clore un challenge ! bravo)

Fanarie a dit…

J'avais trouvé sa traduction française chez Larousse il y a quelques mois, le livre nu par contre (pas de boite ni de bonus). Je suis d'accord c'est très agréable à lire, et amusant, mais on aurait préféré un holocron quand même ça aurait plus collé dans l'univers ... Ah on me dit dans l'oreillette que non ça, on sait pas faire, et qu'il va falloir attendre, bon tant pis alors je me contenterai du livre.

Olya a dit…

Je pense que pour les fans fans fans, ça peut être un livre bien chouette.

Pour les autres (comme moi :D), on passera le chemin ^^

Tigger Lilly a dit…

Marrant ce bouquin ; je n'avais seulement aucune idée que ce genre de choses existait :p

A.C. de Haenne a dit…

Quoi ? Luke Skywalker a écrit dans ce bouquin ?

Waow !

A.C.

Vert a dit…

Dans les bouquins ils parlaient toujours des Agricorps (en gros tu vas faire pousser des légumes sur une planète agricole, parce qu'avec la Force tu peux parler aux tomates pour les encourager xD), là j'ai découvert d'autres branches un peu plus sympathiques : les Medical Corps (infirmier quoi) et les Educational Corps (Bibliothécaire quoi :P). Et y'a aussi les Exploration Corps, qui ont l'air un peu plus fun.
Ceci dit je trouve pas ça très cohérent parce que là dessus on a des Jedi médecins ou explorateurs donc... et par contre y'a des chevaliers Jedi spécialisés en informatique mais personne ne pense à recycler dans cette veine les apprentis rejetés... Finalement le côté anarchique de l'académie de Luke est bien plus sympa quand même ^^

Vert a dit…

A la base c'est pas si mal trouvé, puisque dans un roman qui se situe entre les épisodes 5 et 6, Luke construit son nouveau sabrolaser grâce à un livre trouvé chez Ben. Ca aurait presque pu être celui-là, sauf que non :(.

Vert a dit…

Si si j'insiste pour que tu le lises de A à Z :P

Vert a dit…

Le monde des produits dérivés (surtout pour SW) est plus vaste que tu ne peux l'imaginer ^^.

Vert a dit…

Ouais, et tu peux même te lancer dans une analyse graphologique (Obi-Wan fait des epsilon pour ses E, je me demande ce que ça veut dire xD)

A.C. de Haenne a dit…

Qu'il a des origines grecques, peut-être ?

A.C.

Escrocgriffe a dit…

Ce merchandising me donne tellement envie qu’il me fera sombrer dans le Côté Obscur un jour (soupir).

Vert a dit…

@Escrocgriffe
C'est du beau merchandising quand même, faut pas avoir (trop) de regrets à succomber ^^